TGS 2.0

Salut les petits amis de Nolife! Et salut les autres aussi.

Ce week-end, comme la plupart d’entre vous le sait sûrement, je me suis rendue au TGS (Toulouse Game Show).

J’aimerais donc partager avec vous ce qui me semble avoir été la chose la plus incroyable de toute ma vie (hormis les concerts de Mylène et Lady Gaga :p )

Cet article sera en deux parties, je pense. Celui là sur l’event en lui-même, l’autre sur malife mon nombril de fangirl.

Depuis des mois, j’attendais l’événement avec une impatience croissante. Outre les invités prestigieux (Shinji Hashimoto, Peter Williams, Richard Hatch, Sébastien Ruchet, Bernard Minet) et les autres mais néanmoins FANTASTIQUES (Davy Mourier, Didier Richard, Marcus, la Flander’s, les Noobs, et j’en oublie probablement), l’ambiance était également juste génialissime. Comme dans les douches à l’armée l’an dernier mais en mieux.

Costumée en Ood, me trimbalant un masque odieusement lourd s’il en est, me voilà, à 9 heures tapantes, rejoignant la file d’attente déjà colossale. Déjà une ambiance bonne enfant, joyeusement bruyante, diffusant des bribes de discussions diverses, variées et prometteuses sur le week-end à venir, ses invités, ses cosplays, les jeux vidéos et les mangas en général… Enfin que du bonheur en boîte.

Il se met à neiger, on se les pèle… Mais bon, moins d’une heure à tenir, et on est pas en sucre =D

Vers 10 heures, si je ne m’abuse, vu qu’il me semble que les portes on ouvert un tantinet plus tôt que prévu, nous pénétrons le temple annuel de ce que j’appellerai « l’allégresse la la plus totale ».

Comme d’habitude, des dizaines de stands, allant des bonbecs aux tapis de DDR en passant par les goodies, dédicaces, scène, conférences..

Munie de mon « Guide 2010 » gracieusement offert à l’entrée, je feuillette jusqu’à la page des plannings en me fais un petit plan de visite.

Samedi:

14h – Concours de cosplay,

17h-18h- Conférence avec Marcus,

18h- scène avec Marcus,

19h45- TGS Night show.

Dimanche:

11h-12h- Conférence des NERD’Z,

14h- diffusion des inédits de NERD’Z.

Mon programme bien ancré dans la mémoire, je commence à déambuler à travers les stands. Très vite, je rejoins la file des dédicaces de Marcus – que j’avais malheureusement raté l’an dernier par manque de temps :/

Il y a peu de monde à cette heure matinale, cependant, notre joueur aux gros doigts étant expansif, c’est long. Mais ça vaut le coup, alors who cares? J’arrive enfin à la table de ce jeune homme – comment ça 44 ans? Moi je vous dis qu’il en a 30 à tout casser! – qui s’extasie, ô joie, sur mon masque, me gratifiant d’un « Woaw c’est super impressionnant, ça a dû être du boulot! » et signant mon certificat de grosdoigtitude d’une « mention travail manuel », que bien sûr mes amis se sont empressés d’interpréter au second degré, haha je me marre.

(oui je porte un bleu de travail, mais taggle c’est mon cosplay.)

Marcus, et je m’en doutais, c’est juste un type génial. Souriant, hyper sympa, bavard, passionné, hyper sympa (je l’ai déjà dit?!), un un mot: humain à 200%. Pas inaccessible pour un sou, et patient de surcroît, vu les deux jours éreintants qu’il a dû vivre. J’avais juste envie de le serrer dans mes bras et de l’abreuver d’un flot de compliments, ce que bien sûr je n’ai pas fait, vu ma timidité consternante. Mais bon, c’était quand même gé-nial, dédicace et photos souvenir à la clé.

Après ça, je file au sous sol faire la queue pour les NERD’Z, toujours coiffée de mon Ood de 5 Kgs. Davy m’aperçoit, et s’exclame: « Woaaaaaw un Ooooood!! » en tendant les bras comme un gamin émerveillé. Du coup j’ai grillé les gens qui poireautaient devant moi ^^ » (pardon d’ailleurs, c’était vraiment pas volontaire..). Ca m’a fait plaisir qu’il apprécie autant, surtout que même si le masque est superbe (MERCI Co.), le rendu était pas extraordinaire au final :/. Enfin bon, idem, dédicaces et photos, avec cette fois la mention « You’re brilliant » et la petite remarque de Didier, « Je peux toucher ta boule?? » x’D . Aussi sympas que l’an dernier, toujours aussi déconneurs, un grand moment.

Je rejoins les grandes salles du RDC et me retrouve coincée dans la foule monstrueuse qui s’étend maintenant sur tout le salon.

Cependant, le TGS a cette faculté incroyable de réussir à réunir des milliers (millions??) de personnes toutes plus cool les unes que les autres, qui ne se marchent pas dessus, se respectent (autant que possible), ne se battent pas dans les files d’attente, s’excusent poliment au moindre faux mouvement un peu brutal. On étouffe donc, mais dans la bonne humeur :D

Quelques achats et un sandwich à 4€ plus tard, je rejoins la foule pour assister au concours de cosplay. Je dois être un peu trop exigente, mais ça m’a paru moins bien que l’an dernier et j’ai pas trouvé qu’il y avait quoi que ce soit qui casse trois pattes à un canard, malgré le plus-que-trentaine de participant(e)s. Mention spéciale cependant pour la petite Flora de pokémon qui était à croquer, et pour les costumes qui relevaient largement la moyenne qualité des prestas. Et je dis ça sans amertume aucune, et sans réelle critique, au vu de ma médiocre performance de l’an dernier. Ne l’oublions pas, le but c’est de s’amuser :)

A la fin des prestas, petite – GROSSE – surprise: Sankara nous offre un extrait de son spectacle, des plus étonnants, basé sur le « 5ème élément ». Apparaît un extra-terrestre de 2x2m tout encapsulé dans son armure gigantesque, suivi de la dame-bleue-qui-chante. Et là, des frissons dans tout le corps. Un show REMARQUABLE. Un chant impec’ et à couper le souffle.

Me perdant à nouveau grâce à mon sens de l’orientation pitoyable – et au plan un peu complexe bien que précis de mon petit guide – je finis par trouver la salle ou a lieu la conférence de Marcus, qui nous a une fois de plus démontré son immense valeur. Si il avait pas la quarantaine, une femme, et si j’étais pas lesbienne, je l’aurais demandé en mariage.

Juste après, je me « précipite » (oui, entre guillemets, parce que se précipiter au tgs c’est un peu comme essayer de nager le crawl dans des sables mouvants) jusqu’à la scène pour assister à son « show », que je raconterai dans deux semaines pour pas spoiler.

A 19h, un message dans les hauts parleurs nous indique qu’il faut se diriger vers la sortie afin de laisser le staff mettre en place la salle pour le Night Show. Mais c’était sans compter sur Marcus survolté dont la presta était pas finie, qui nous a donc braillé un « Non on se barre pas on est trop des fous!! » dans l’approbation et l’ovation les plus totales.

On finit bien sûr par sortir – et oui, malheureusement tout a une fin – pour attendre une petite heure dehors. Là, je crois que j’ai écu le truc le plus incroyable de toute ma vie. 2000 personnes gelées, que font-elles pour se réchauffer? Des free hugs. 2000 personne en train de se faire des calins, pendant presque une heure. Juste, énormissime. Que du bonheur, encore et encore, de l’amitié. Je crois pas qu’un autre événement qui réunisse autant de monde (là on était plus que 2000 mais le salon draine des dizaines de milliers de personnes tout a long du Week End) puisse être aussi discipliné et heureux.

Vers 20h, le Night Show débute. Premier groupe, « Next », trois p’tites japonaises qui font une musique assez jazz, douce, avec un saxo et une voix fort sympathiques. Elles reprennent 2-3 musiques d’anime et de jeux vidéo, puis c’est au tour de « Lamia Cross ».  Et là, le CHOC. Je connaissais pas du tout ce groupe, mais c’est clair que dès les premières notes, tu bouges, tu te secoues. C’est entrainant, original et vraiment pas mauvais. Seulement, j’ai halluciné: le public était A CHIER. Pas un mouvement, pas une oscillation. Rien. Néant. J’ai eu vraiment mal au coeur pour l’artiste, qui méritait franchement mieux qu’un public aussi mauvais. Enfin bon. Je dirais que c’est la seule note vraiment négative de la journée, et même du Week-End. Mais quelle note! Le pire public qu’il m’ait été donné de voir. Du coup, ça plus la fatigue, on est rentrées.

Dimanche, nous revoilà, un peu moins tôt. 9h30, quoi. Journée purement Nerdz, entre la conférence et le visionnage des épisodes. En avant première, oui madame.

Puisque raconter serait bien moins probant, voici la conférence. En fait, c’est la conférence de l’aprèm, quand on a visionné les épisodes. J’ai pas enregistré celle du matin :/

http://www.megavideo.com/?v=S7IEL7U8 (lien Megavideo)

Petite surprise très sympathique d’ailleurs, avant l’arrivée de Davy et Didier: la salle ou on était nous a diffusé les 2 premiers épisodes de FMA Brotherhood. Et c’est trop d’la balle.

Petit aparte: je suis tombée sur une zone ou un gars a créé une sorte d’émulateur universel pour toutes les anciennes consoles, sur lequel on joue via des roms, avec les manettes d’origine adaptées au PC. Et comme une conne j’ai paumé le flyer. >_<

Voilà donc pour cette édition 2010 du TGS. Enfin, ça n’englobe que mon parcours, absolument pas complet. Mais c’était Awesome.

Publicités

2 Réponses

  1. Toujours aussi bon ton blog maman :) <3.
    L'article est parfait (comme toi :D)
    Enfin j'ai adorer notre photo et la partie sur Marcus :D.

  2. Vouah mais si t’étais à la TGS Night t’as vu Beber Minet ? On a dansé avec lui sur scènepour le yatta French xD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :